Outils thérapeutiques

Relaxothérapie et sophrothérapie 

(Approches régressives: visualisation, Sophro et Relaxo analyse, Ligne du temps)


Analyse transactionnelle:

L’analyse transactionnelle a été créée par le médecin psychiatre et psychanalyste Eric Berne en 1958. Elle est à la fois une théorie, une pratique, des techniques et des outils qui permettent de comprendre les modes de fonctionnement individuels (niveau personnel), ainsi que la manière dont les individus rentrent en relation (relations interpersonnelles). Elle propose des grilles de lecture pour la compréhension des problèmes relationnels ainsi que des modalités d’intervention pour résoudre ces problèmes. Parmi les plus connus :

Les Etats du Moi : Enfant (domaine du ressenti, pulsion, création, jeu), Parent (acquis, modèles sociaux, jugement, protection), Adulte (pensée rationnelle et objective, perception de la réalité ici et maintenant).

Chacun état est utile. L’idéal est de maintenir l’équilibre entre les 3, en apprenant à les connaître et laisser la juste place à chacun.

Scénarios de vie : découlent de nos mécanismes adaptatifs physiques et psychologiques (les « bonnes réponses » à certaines expériences, se renforçant avec la répétition des expériences similaires et les apprentissages). Enfant, nous nous sommes adaptés pour conserver l’amour de nos figures de références : nous avons adopté des croyances et messages qui ont construit peu à peu un certain type de relation à nous même et aux autres. Le scénario de vie ainsi créé se reproduit inconsciemment comme si nous étions encore dans le contexte d’origine (l’inconscient ne connaît pas le temps).

Injonctions : Messages exprimés par les adultes  et les figures éducatives, le plus souvent de manière non verbale, et que l’enfant « croît » : « ne sois pas toi-même », « ne sois pas un enfant », « ne réussis pas », etc…

Drivers : Messages contraignants la plupart du temps non conscients, sous tendus par des valeurs (plutôt positives à la base) et poussant à réagir de manière stéréotypée : « sois parfait », « sois fort », « dépêche-toi »…

Découvrir quels sont les messages que nous avons perçus et intégrés permet : de s’en détacher, de se donner les autorisations et permissions nécessaires pour évoluer, tout en conservant les valeurs transmises (réalisation, persévérance, efficacité) et en y mettant de la souplesse (se laisser être plus spontané, ressentir ses besoins et limites, prendre son temps).

Triangle dramatique de Karpman : Jeux psychologiques faisant intervenir des rôles bien particuliers : le Persécuteur: position offensive et dans le jugement, le Sauveur: fait pour l’autre et maintient une position de dépendance, la Victime : se dévalorise et donne sans recevoir. Chaque individu se retrouve enfermé dans le jeu, revêtant parfois plusieurs rôles.

Ces jeux ne sont pas au service d’une relation saine et constructive, ils privent les sujets de leur liberté et responsabilité d’être. Sortir du jeu – ou mieux : ne pas y rentrer – demande de mettre de la conscience sur ses réactions automatiques.


Psychosynthèse 


Génosociogramme


Ennéagramme


Expression corporelle libre,  danse libre (voir « Danse intuitive »)


Bio energie

Alexander Lowen est le fondateur de la Bio energie. Il s’inspire des travaux de Reich sur les cuirasses musculaires et les anneaux de tensions corporels. Cette technique s’appuie sur les liens du psychisme et du physique.  Reich parle d’identité fonctionnelle : il y a un lien entre les mécanismes d’adaptation psychique que nous construisons pour vivre dans ce monde (comment je « m’adapte » à mon environnement extérieur, ou cette formidable capacité d’ajustement créateur que nous avons tous), et  la manière dont notre corps physique se développe. Notre corps va développer des tensions chroniques, sensées nous protéger de la douleur psychique en nous coupant de son ressenti.

Le problème à long terme est l’installation d’une insensibilité corporelle, une « non conscience » de ce qui nous anime en profondeur, et une diminution de notre capacité à vivre pleinement. Le corps qui est l’interface de notre vécu, perd en mobilité, en sensibilité. Il garde en lui les traces non résolues d’émotions antérieures qui ont besoin d’être libérées. La dissolution des anneaux (situés aux alentours des chakras) permet à notre énergie vitale de circuler à nouveau à l’intérieur du corps de manière harmonieuse.

Ainsi, en agissant sur le corps, en assouplissant nos « armures », nous assouplissons de fait notre psychisme et notre regard sur le monde. Selon Lowen,  « le passé est structuré dans le corps, et ce passé peut se lire au présent ». Il approfondit le travail corporel (notamment par le travail d’enracinement en position debout). Il réarticule travail analytique, travail émotionnel et travail corporel. L’enseignement de Lowen a suscité un engouement international.

En résumé : Assouplissement > gain de vitalité > une reconnexion à toute la gamme de nos émotions et la possibilité de les exprimer de manière adéquate.


Respiration transpersonnelle:

Le Rebirth a été inventé par Léonard Orr après un revécu de naissance spontané suite à une séance de respiration intense. (d’où le nom de la technique). Cependant cette pratique ne se limite pas au seul stade de la naissance. Appelée aussi « Respiration connectée », « Art de la respiration consciente » ou encore « Technique du souffle originel », cette respiration permet une importante mobilisation  du matériel inconscient, un travail énergétique, corporel, émotionnel, et une exploration du monde psychique et symbolique par la mise en mouvement d’un état élargi de conscience.

Léonard Orr a découvert qu’en « surventilant » avec une respiration ample et profonde, sans pause entre les cycles respiratoires, l’apport en oxygène fait remonter les mémoires corporelles et les dénoue. Le processus permet de traverser nos expériences négatives avec plus de souplesse, et à les laisser se transformer d’elles même. Possible par le nez (plus doux) ou par la bouche (plus impliquant). L’inspiration de fait en prenant un grand volume d’air en montant la poitrine, l’expiration se fait d’une manière relâchée. Cette respiration peut etre vécue sous sa forme originelle, sous forme de cycle énergétique respiratoire complet (environ 40 minutes), ou bien sous forme de cycle abrégé par ou plusieurs catharsis émotionnels. Elle ressemblera alors plus à une « respiration bio énergétique ». Cette respiration peut alors s’agrémenter d’exercices de « montée en charge » bio énergétique afin de libérer la cuirasse musculaire, de gestes, de cris etc…

« L’alpha et l’Omega de toute thérapie est de respirer à fond » Grodeck


Méditations dynamiques:

Le terme « Méditation dynamique », créé par Osho (Guru indien contemporain) dans les années 80, peut sembler être constitué de mots antagonistes. Il regroupe un ensemble de pratiques de Relaxations dynamiques  qui visent à la fois à « préparer » un état méditatif au sens où on l’entend habituellement (assise immobile et silencieuse), et aussi « vivre » un état méditatif dans le mouvement (car la Méditation s’exerce en réalité dans chaque acte du quotidien, et se retrouve dans toute manifestation pourvu qu’elle soit empreinte de conscience). Ces pratiques sont très efficaces pour libérer l’homme moderne du stress, dénouer les tensions physiques, psychologiques et émotionnelles. Elles activent l’énergie vitale et participent à l’éclosion de l’être. Elles consistent en des exercices successifs de respiration accélérée, des sessions cathartiques, des répétitions de mantra, de mouvements corporels et de danse. Comme on accorde un instrument de musique, le corps a besoin d’être libéré de ses stases, blocages, il a besoin d’exprimer ce qui a été réprimé, pour ensuite être en mesure de vibrer sa symphonie unique. Il s’agit de quitter le bastion intellectuel et s’installer dans le cœur, de « célébrer la vie ».

 « La méditation est un événement énergétique. La loi fondamentale de l’énergie est l’oscillation entre deux pôles…C’est un dynamisme antagoniste…Le vrai silence, le silence riche de sens, appartient à l’être qui déborde de vitalité…Le Zen résume cette contradiction en parlant d’effort sans effort…En assimilant les contraires, le processus devient un mouvement vivant…En soi, le terme « méditation dynamique » semble absurde. Logiquement le dynamisme et l’effort puissant n’ont aucun lien avec la méditation qui est abandon, calme, silence. Il s’agit de techniques dialectiques…Quand vous serez prêts, vous vous immobiliserez en silence, totalement présent. Avant cela il faut vous éveiller en sautant, en dansant, en haletant et en cirant. » Osho.

 

lotus-papillon