Sophrologie

SOPHRO RELAX - Copie

Plus d’informations…

Histoire et création de la Sophrologie

Elle a été fondée en 1960 par le médecin neuropsychiatre colombien Alfonso Caycedo. Formé initialement à l’hypnose, il travaille à l’élaboration d’une nouvelle méthode qui réponde à ces nouveaux défis, propose des concepts clairs et redonne de l’autonomie au patient.

Les inspirations de Caycedo sont multiples : il s’est inspiré de ses voyages en Orient (yoga, bouddhisme, zen) –  ainsi que des approches occidentales de psychologie et de relaxation, de  neurologie contemporaine et de psychiatrie phénoménologique existentielle. Il a ainsi créé un pont entre des techniques importantes d’investigations occidentales et des approches parfois millénaires plus empiriques.

Il propose au final  un très large éventail de pratiques et surtout une grande intelligence dans sa dynamique structurelle. Rassemblant des techniques de Relaxation (Schultz, Jacobson, Vittoz) pour éveiller la conscience corporelle et sensorielle, de l’ancienne Hypnose, de la Visualisation mentale, des techniques concentratives et contemplatives de Méditation pour calmer le mental, des exercices de Respiration des pratiques yogiques…

La Sophrologie a continué au fil des années de se développer dans son orthodoxie et s’est aussi enrichie du développement et de l’alliance avec d’autres approches complémentaires selon ses orientations.

soap-bubble-824576_1920

Je pratique une Sophrologie « plurielle », telle que représentée par la Société Française de Sophrologie (S.F.S): c’est à dire une sophrologie d’origine Caycedienne qui est enrichie d’apports complémentaires, tout en conservant l’état d’esprit « phénoménologique »* propre à la dimension essentielle de ce travail. 

*(La phénoménologie est un courant philosophique et une méthode permettant l’investigation de la conscience humaine. Elle se concentre sur l’étude des phénomènes, de l’expérience vécue, et des contenus de conscience.)


La conscience

La conscience  est la connaissance intuitive et réfléchie que nous avons de nous-même et de notre environnement. C’est un pouvoir d’investigation de notre monde intérieur et extérieur.

Les travaux de Caycedo reposent sur une hypothèse de travail qui structure la conscience:

26en 3 états correspondant aux aspects qualitatifs de la conscience:
-Pathologique : l’individu voit le monde à travers sa pathologie
-Ordinaire : l’individu voit le monde par rapport à ce qu’il connait
-Sophronique : état de paix et d’harmonie recherché par la sophrologie

et en 3 niveaux correspondant aux aspects quantitatifs
-Veille -Niveau sophroliminal -Sommeil

Nous parcourons quotidiennement ces 3 niveaux de conscience.

La sophrologie s’intéresse tout particulièrement au niveau de conscience et de vigilance bien spécifique, situé juste entre veille et sommeil, appelée  « niveau sophroliminal » (nous pouvons en avoir une perception lorsque, à l’endormissement ou au réveil, nous faisons une sorte de rêve).

Caractérisé à l’électro-encéphalogramme par l’émission d’ondes Alpha, c’est un état de réceptivité durant lequel le système nerveux végétatif à tendance à « obéir » de façon passive, totale et absolue à la consigne telle qu’elle est exprimée.  La Sophrologie consiste dans un premier temps à installer et stabiliser ce niveau afin de l’intégrer durablement.

Dans un deuxième temps elle consiste à apprendre à contrôler et influencer ce niveau. Un nouvel Etat de conscience tend ainsi à s’installer : la conscience Sophronique : état permanent d’harmonie et d’équilibre, caractérisé par un mélange d’ondes Alpha et thêta, stade de la conscience onirique communément appelé « Etat Alpha ».

Atteindre cet état de conscience constitue l’aboutissement de toute forme de Yoga, méditation ou de toute quête psycho-spirituelle en général.


Les 4 principes de base

> Principe du schéma corporel en tant que réalité vécue :

Le « schéma corporel » est la représentation personnelle globale que l’individu a de lui  même : enveloppe physique, émotions, sensations, intuition, valeurs.

girl-1208307_1920 - CopieSelon le principe de psycho somatisation, l’homme perturbé a une mauvaise perception de son corps. La reprise de contact avec soi même commence par l’affinement des sensations internes et externes, afin de renouer avec ce corps oublié. Par la suite, la Sophrologie cherche à réhabiliter l’harmonie plus vaste du corps et de l’esprit. L’intégration du schéma corporel est permanente car la représentation de soi évolue à chaque instant

> Principe d’action positive :

Une tendance générale est de n’accorder de l’importance en toute chose, qu’au négatif. Cette « altération » de la conscience se répercute à tous les aspects de l’être et construit peu à peu un regard et des attitudes limitantes face à la vie. La sophrologie apprend au contraire à dynamiser le positif au niveau corporel (sensation de bien-être),  mental (images et pensées positives), et spirituel (recherche de sentiment d’harmonie, d’amour et de paix).

> Principe de la réalité objective :

Rechercher le positif ne signifie pas nier la réalité. Ce principe impose de voir les choses comme elles sont, sans préjugés ni à priori. Quand des sensations désagréables se présentent par exemple, elles sont à accueillir. Il s’agit d’avoir ainsi une vision d’ensemble réaliste, en voyant juste « la bouteille à moitié pleine » plutôt qu’à moitié vide.

> Principe d’adaptabilité :

La pratique doit être ajustée afin d’être confortable et d’optimiser le ressenti, et de garder le sophronisé au cœur de l’accompagnement.


> La loi de la vivance phronique :

La vivance phronique est le vécu expérientiel profond, 

butterflies-843298_1920 - Copie

« la vie en train de se vivre ». C’est faire l’expérience de soi même, dans toutes ses modalités, être au contact de cette réalité consciente au coeur de soi.

> La loi de la répétition vivantielle :

L’entraînement personnel peut approfondir cette vivance. Cette façon de faire devient une nouvelle habitude et une transformation de l’être peut alors avoir lieu.

– Découverte : le moment où nous prenons conscience des phénomènes.

– Conquête : le moment où nous intégrons en conscience toute la réalité d’un phénomène, où nous apprenons à mieux le connaitre et le maîtriser.

– Transformation : le moment où, plus conscient de ce phénomène, nous apprenons à construire notre avenir avec l’utilisation optimale de ce phénomène.


La sophrologie comporte des Relaxations Dynamiques réhabilitant la conscience corporelle et stimulant la circulation énergétique – ainsi que des Relaxations Statiques permettant un travail en profondeur dans nos différentes structures physiques, psychiques et symboliques:

Les Relaxations dynamiques

> RDC 1er degré : CONCENTRATION sur le corps vécu. Conscience de la corporalité, sentir et ressentir son corps. Renforcement d’une manière pratique du schéma corporel. Se libérer des tensions corporelles. (inspiration Yoga).

> RDC 2ème degré : CONTEMPLATION du corps. La conscience s’élargit au-delà du corps pour le contempler (conscience illimitée, corps limité), constatation passive d’une présence, découverte et acceptation. Conscience sensorielle. Conscience d’exister en tant qu’être humain unique. (inspiration bouddhisme tibétain)

> RDC 3ème degré : MEDITATION  avec le corps. Conscience de plus en plus illimitée, prise de conscience de notre dimension spirituelle et de la possibilité d’exister librement. Création et renforcement d’un espace pour cela. (inspiration techniques méditatives zen)

> RDC 4ème degré : INTEGRATION dynamique de l’être. Renforcement de l’harmonie de la conscience par l’évocation de valeurs existentielles. Expérience de la totalité. Conquête de l’espace sophronique.

Les Relaxations Statiques (appelées aussi Techniques d’Activation intra sophronique):

Ces techniques sont classées selon la tri-dimension du temps: Techniques de Passé, du Présent, du Futur + Techniques de Totalisation.